VTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM Banners
Mot du président

M FIKRAT 2

Le secteur agroalimentaire marocain possède des opportunités de développement majeures, tant sur le marché national, qu’à l’international. D’ores et déjà, on observe un mouvement de croissance et de diversification de l’offre ainsi qu’un nombre croissant d’expériences réussies à l’export.

Cette première phase d’émergence résulte essentiellement de l’effet d’appel provoqué par la libéralisation des échanges et la croissance du marché intérieur : des filières traditionnelles se développent vers l’aval, dans le sens de la valorisation, avec un renforcement sur le plan de l’innovation et des capacités de production, tandis qu’un certain nombre de filières récentes complètent progressivement l’offre nationale.

Pour que ces signes de développement puissent être généralisés et aboutissent à un véritable secteur agroindustriel national fort, il est aujourd’hui urgent de lever différentes contraintes héritées du passé, et de mettre en place un cadre qui assure à l’industrie marocaine des conditions d’exercice équitables, vis-à-vis de l’industrie étrangère avec laquelle elle est en compétition. Trois axes sont prioritaires : la fiscalité, l’accès aux intrants et la loyauté des transactions (échanges et réglementation).

 

Ces sujets de réflexion ont été identifiés comme prioritaires lors des différents travaux réalisés au sein de la FENAGRI, par des représentants de toutes les filières du secteur. Ils justifient désormais un dialogue interne et externe, afin d’élaborer des propositions collectives pragmatiques.

La portée et la crédibilité des propositions supposent une professionnalisation croissante de notre organisation, dont les requêtes doivent être fondées sur des éléments objectifs, réfléchis, honnêtes et responsables. La réussite de ce projet dépendra de notre capacité à tenir compte de la diversité de nos contraintes et besoins respectifs, ainsi que de l’intérêt général du Maroc, en matière économique et sociale.

Le regroupement des professionnels  à l’intérieur d’une organisation collective, qu’est la Fédération Nationale de l’Agroalimentaire, et le renforcement de représentativité qui en résultera, la rendra apte à porter les messages communs. Il s’agit d’une étape incontournable dans l’émergence de l’industrie agroalimentaire marocaine.

 

Mohammed FIKRAT