VTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM Banners
La Britcham et le Crédit Agricole du Maroc lancent le débat sur l’agro-industrie
Le Crédit Agricole présente son offre d’accompagnement de l’industrie agroalimentaire
Trois mois après la signature du contrat-programme de l’industrie agroalimentaire en marge des Assises nationales de l’Agriculture à Meknès, le Groupe Crédit Agricole du Maroc dévoile ce mardi à Skhirat son offre pour le soutien du secteur articulée autour de huit packs

Le Crédit Agricole du Maroc a décliné, ce mardi 11 juillet à Skhirate, son offre bancaire destinée à accompagner les agriculteurs. La banque propose ainsi un accompagnement financier adapté pour développer les industries liées aux agrumes, aux fruits, aux légumes, à l’huile d’olive, à l’industrie laitière, à l’industrie des viandes, à la biscuiterie-chocolaterie- confiserie, ainsi qu’à l’industrie des pâtes et couscous.

L'industrie agroalimentaire est un secteur majeur de l’économie nationale. Il représente un chiffre d’affaires global de plus de 100 milliards de dirhams, soit 27% de la production industrielle totale, et une valeur ajoutée de plus de 20 milliards de dirhams, soit 30% du PIB industriel national.

La nouvelle démarche du groupe sera marquée par "le raccourcissement des délais de décision, une plus grande proximité sur le terrain, ainsi qu’une autonomie régionale. Le mot d’ordre dans cela est l’efficacité", a expliqué le président du directoire du Crédit Agricole, Tariq Sijilmassi.

Venu pour appuyer ce programme, le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhanouch, a expliqué que l'initiative du groupe Crédit Agricole s'inscrivait dans le cadre d'un contrat-programme plus global dont l'objectif est d'encourager l’investissement dans l’ensemble de la chaîne de valeurs du secteur agroalimentaire. Une chaîne qui comprend les étapes de la transformation, la conservation, de traitement, ou encore de stockage, entre autres.

Le ministre a rappelé aussi qu’un investissement de 12 milliards de dirhams est prévu dans le cadre de ce contrat-programme. L'État y contribuera à hauteur de 4 milliards de dirhams. Le fonds permettra notamment de créer "au moins 38.000 emplois et une valeur ajoutée dépassant les 13 milliards de dirhams annuels", a-t-il dit.

"Ce contrat-programme est le meilleur moyen pour accompagner les opérateurs dans la conquête de nouveaux marchés. L’Afrique et les pays de la Cédéao constitueront certainement une destination privilégiée", a souligné de son côté le président de la Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (Comader), Ahmed Ouayach.

À noter que le contrat-programme de l’industrie alimentaire qui a été signé par le gouvernement et les opérateurs du secteur agroalimentaire couvre la période 2017-2021. Il a été signé par les ministères de l’Agriculture, et du Commerce, ainsi qu’une dizaine de regroupements professionnels œuvrant dans les différentes filières concernées.

 

Source : Telquel.ma/ - 11 juillet 2017